Depuis que l’homme existe, il a dû souffrir de l’influence des parasites animaux dans son environnement proche. Ceci est particulièrement le cas des nombreuses espèces de prédateur qui s’attaquent directement à l’homme ou à ses animaux (domestiques), les gênent et peuvent leur transmettre des maladies. D’autres parasites s’attaquent à ses provisions et peuvent totalement les anéantir.


Beaucoup d’espèces mentionnées ici vivent dans des entreprises industrielles et agricoles, dans des habitations humaines ou des gîtes d’animaux comme par exemple, les hôtels, restaurants, appartements, entrepôts, caves, communs, étables, etc…

Elles y sont à l’abri des poursuivants mais surtout des intempéries et trouvent là des conditions idéales à leur besoin en chaleur et humidité. Il n’est donc pas rare qu’elles s’y multiplient.


Depuis déjà plusieurs décennies, les industriels accordent beaucoup d’attention à ces problèmes.

Des recherches sur le comportement des organismes nuisibles ont entraîné la mise au point de nombreux produits et méthodes efficaces. Ainsi a eu lieu une précieuse contribution à la protection de l’homme contre un environnement dangereux pour lui.


Pour pouvoir juger si , quand, où et comment on doit mener une lutte contre les parasites, il faut connaître le parasite et son mode de vie. On doit aussi savoir quels dégâts celui-ci peut entraîner et avec quel moyen et par quelle méthode on peut le mieux lutter.


Selon leur signification principale, ils ont été classés en 4 groupes différents :



Certains sont considérés parfois comme des parasites de l’hygiène, parfois seulement comme des insectes gênants, ce qui montre que la sensibilité personnelle de chacun joue un rôle important. Il y a aussi des chevauchements entre les parasites de l’hygiène et des denrées stockées, ce qui indique que les insectes vivants de denrées peuvent aussi transmettre des germes pathogènes.



“ “ RONGEURS PARASITES